Offrons-leur 
un avenir plus lumineux.

30
Avr

Info Covid N°1 – CONFINEMENT ……… ALTERNATIF

24 mars : un confinement de 15 jours est décrété par le président. Tout est désormais très compliqué, les transports ne fonctionnent plus et les habitants doivent rester chez eux. Les écoles sont fermées. La crainte du coronavirus s’ajoute aux autres maladies déjà présentes (choléra et peste endémique, paludisme familier, dysenteries aigues) mais reste plus improbable et lointaine que la faim journalière.
.
7 avril : face à l’évidence, entre rester confiné et mourir de faim ou sortir pour travailler et acheter de quoi manger, les autorités ont dû assouplir le confinement. Toute la population a l’autorisation de sortir de 8 à 12h pour l’achat de nourriture. Tout le monde est dans la rue… et travaille.
L’après-midi les rues sont désertes, les boutiques sont fermées et les commerces ambulants sont rares mais la vie continue tant bien que mal derrière, dans les ruelles des quartiers. Les mesures de distanciations et le confinement ne sont pas respectés mais la population s’organise tant bien que mal et se débrouille avec les moyens du bord : les bidons jaunes sont munis de robinets et sont répartis dans les rues…, presque toutes les aides promises par l’état (2kg de riz, un peu d’huile..) aux corporations de travailleurs les plus démunis (telles que les lavandières) sont détournées et n’arrivent pas à ceux qui en ont le plus besoin. Les autorités des quartiers sont dans l’incapacité de cibler correctement les plus nécessiteux. Du coup, certaines mamans commencent à vendre leurs maigres possessions (meubles, couvertures…) pour pouvoir donner à manger à leurs enfants.
.
9 avril : l’équipe Mirana décide de procéder à une distribution d’enveloppes aux 347 familles accompagnées (de quoi acheter 15kg de riz au prix conventionné, soit 12 à 15 jours de nourriture selon la taille des familles). Dès 7h30, les premières mamans arrivent devant le local pour la rencontre. Une sensibilisation aux gestes barrière est faite : lavage des mains et port du masque. L’équipe incite également à la confection de masques en quantité pour tous les membres de la famille. Voyant la crainte et la fatigue inscrites sur les visages des familles, l’équipe passe un message de réconfort et de soutien dans ces moments difficiles.
Pour les quelques quarante absentes, en raison des difficultés de transports et autres, il a été décidé de tenir à nouveau la permanence habituelle au local pour les accueillir, les écouter et les soutenir.
.
18 avril : Le gouvernement annonce de nouvelles mesures. L’état d’urgence sanitaire est prolongé de 14 jours. Des déconfinements partiels sont autorisés car la population souffre et n’arrive plus à vivre : les gens peuvent travailler le matin jusqu’à 13h, les bus et taxi peuvent circuler de 5h à 13h, avec un nombre de passagers limité. Le soir, un couvre-feu est instauré de 21h à 4h. Les élèves en classe d’examen (CM2, 3ème et terminale), dans les écoles publiques ou privées, doivent reprendre l’école de 8h à 11h à partir du mercredi 22 avril… , avec un élève par banc, et le port de masque est obligatoire pour tout le monde… L’état a promis de fournir des masques pour toute la population de Tana. Il y a des distributions de masques gratuits dans les quartiers et pour les élèves qui doivent fréquenter l’école. Mais dans les faits, il risque de n’y avoir qu’un seul masque par famille pour commencer. La reprise de l’école est très difficile et chaotique. Le Président a promis de donner un médicament de prévention pour le coronavirus à base d’une plante médicinale, l’artemisia, présentée par des chercheurs Malgaches pour lutter contre la pandémie, mais controversé par d’autres autorités médicales.
Avec ce déconfinement partiel, depuis le lundi 20 avril les mamans peuvent travailler le matin. Cela leur redonne l’espoir de gagner de quoi acheter un peu de nourriture aux enfants.
.
23 avril : les besoins restent criants, c’est pourquoi l’équipe Mirana organise une deuxième distribution de soutien. Celle-ci est modulée en fonction de la taille des familles afin de garantir que tous mangent à leur faim.
Cette aide est vitale, elle permet de soutenir l’alimentation des enfants et de donner aux mamans l’énergie pour chercher ou redémarrer leur travail.
La plupart des familles ont pu venir et ont reçu l’aide préparée.

You are donating to : Greennature Foundation

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
Loading...